17 juillet 2021 camille_comkuat

La sophrologie, une méthode bien plus profonde que la relaxation !

 

 

Sophrologie, relaxation… De quoi parle-t-on exactement ?

 

Similitudes :

La relaxation existe depuis le XIXe siècle. La sophrologie, plus récente, voit le jour dans les années 1960.

La relaxation a été utilisée, entre autres techniques, par le créateur de la sophrologie, le neuropsychiatre Alfonso Caycedo.

La grande similitude entre ces 2 méthodes est le niveau dans lequel la pratique s’effectue. Que ce soit en sophrologie ou en relaxation, le thérapeute amène son client “au bord du sommeil“. En sophrologie, nous parlons du niveau “sophro-liminal“. C’est un niveau de conscience modifié dans lequel la personne est totalement présente à elle-même, pleinement consciente de ce qu’elle vit.

Autre similitude, la voix du thérapeute, douce, posée ainsi que l’absence de toute manipulation physique. La présence au corps et à la respiration est recherchée dans les deux techniques.

Les différences :

En relaxation, la personne est allongée ou assise confortablement. En sophrologie, nous sommes assis ou debout.

La relaxation est une méthode passive, tout comme peut l’être un massage par exemple.

En sophrologie, la personne reste complètement actrice de son changement, de ce qu’elle vit et ressent tout au long de la séance. Peu à peu, par la pratique, la personne évolue et chemine vers ses objectifs. La sophrologie va bien au-delà du simple relâchement musculaire. Elle propose un travail beaucoup plus profond et surtout beaucoup plus GLOBAL ! Le travail se fait au niveau corporel, émotionnel et mental.

En conclusion, nous pouvons dire que l’objectif de la relaxation est la détente. En sophrologie, la détente n’est qu’un moyen, une sorte de prérequis pour rentrer dans la pratique sophronique.